Les quatre éléments.

(Acrylique 1,20 m x 1,20m)

Symbolique de la vie, cette toile a été primée à l'exposition "Les quatre éléments" du Croisic en 2012.

Bien avant que, dans sa subjectivité même, l’art soit le miroir de l’humanité, l’eau refléta le monde. L’Homme y vit son image, mais aussi la mouvance du ciel et l’éternité des montagnes. L’Air lui apporta des fragrances venues de pays alors inconnus. Le Feu le protégea du froid et de ses prédateurs. La Terre le nourrit. Mais le quatrième élément, l’Eau, fut son premier berceau. Puis elle étancha sa soif, nourrit son estomac et… sa curiosité. Alors, il n’eut de cesse de la conquérir. Durant des millénaires, il la chevaucha sur des engins de plus en plus grands, de plus en plus rapides, puis il plongea en ses abîmes. L’homme moderne, ivre des plaisirs du pouvoir, corrompt ses éléments de vie. Son air, sa terre, son eau… Il corrompt même le feu, intouchable en son essence, en l’utilisant à des fins militaires. Aveuglément, il poursuit sa fuite en avant, faisant fi de l’avenir de ses enfants, les générations futures, en un monstrueux égoïsme collectif. Quel reflet a-t-il de lui-même, maintenant, lorsqu’il se contemple dans l’eau qu’il a polluée ? Que serait un monde sans eau ? Une planète ou le minéral brûlerait au soleil ardent. Une terre morte, sans espoir de renaissance… La nature, bien plus puissante que son prédateur dominant, ne le permettra pas. La lumière enfantera, la vie perdurera avec ou sans l’Homme. Lui, s’il ne veut pas disparaître, a le devoir immédiat de respecter ses sources de vie : l’eau et la lumière, agents magiques de la procréation universelle. La source de vie universelle, l’eau dans l’œuf, le liquide amniotique, agents vitaux de la maternité, du mystère magnifique de la vie. Le ventre ovoïde de la future maman… Quoi de plus beau ? De plus merveilleux ? C’est ce qu’exprime symboliquement cette œuvre. Elle est, ainsi, la modeste contribution de Caludine à l’infléchissement de notre déliquescence écologique.

DA

 

 

 Blues 

(Acrylique 1,20 m x 0,80 m),

Malheureusement, on ne peut pas percevoir sur l’écran toute la force de cette toile Il est certain que cet hommage à un des maîtres du blues a marqué une étape importante dans la progression artistique de Caludine. .